Hashima School

Voici la renaissance de l'île d'Hashima: ancienne ville fantôme, la voilà école révolutionnaire!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 http://osaalia.forumactif.com/forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Robins
Admin
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 26/09/2011

MessageSujet: http://osaalia.forumactif.com/forum   Mar 22 Nov - 22:37

Personnage
Derrière l'écran
✥ Prénom : Orion
✥ Nom : Caecilius
✥ Âge :23 ans
✥ Région d'origine : Nui
✥ Localisation actuelle : Ypsokhrisòs pour le moment. Bientôt devant votre porte.
✥ Emploi/statut : Médecin en vadrouille
✥ Orientation sexuelle : Hétéro
✥ Situation amoureuse : Célibataire Marié à l'exploration
✥ sang mêlé : Aucun attributs spéciaux -
✥ Pseudo : Kikaryun
✥ Age : 21 ans !
✥ Autres forums : ZZZ zzz ZZZ. J'ai déjà du mal avec un forum. D8
✥ Ce que t'aimes dans la vie : Dormir. Laisser mooaaa dorrrmmiirrr ! (manga, anime, les patates, les tomates et ma PS Vita)
✥ Code du forum : Tout est à vendre !Si j'avais une soeur, je la vendrais sur-le-champ ! (Elle doit valoir le coup /crève//)
✥ Une parole pour finir ? :  Ce forum m'a fait du pop-corn étoilé dans les yeux ! Ce design ! ce contexte ! ce html&css ! TEACH ME SEMPAI ! /creve// Comment pouvais-je passer mon chemin ?!
Sinon, étant une pauvre étudiante, je ne serai pas beaucoup présente mais je ferai de mon mieux pour être active ! > w<

Apparence et personnalité


Ici, tu nous diras qui tu es. ♥ Tu n'as pas de nombre de lignes à respecter alors, amuse toi !

[...] Physique [...]

[...] personnalité [...]

« C’est un homme remarquable, ayant un cœur d'or. Cependant, si je puis me permettre, c’est également un garçon trop sensible pour un tel métier, mon cher monsieur. »
-- Ancien professeur

Le résumé pratique et facile:
 

Bienvenue chère {username},
Puis-je savoir la raison de votre venue ? Le livre que vous venez de prendre n'a rien de bien passionnant. Tellement peu intéressant que nous n'avons même pas pris la peine de continuer l'histoire et de lui trouver un titre convenable. "Orion - You Only live once" ? Dieu que c'est mauvais. Sans forme et sans saveur. Enfin, si vous désirez continuer je ne peux pas vous en empêcher. Après tout, je ne suis qu'un simple narrateur, je n'existe que pour vous conter des histoires.
Bon, puisque vous insistez, commençons par le héro...

Complexe. Voilà le mot à la fois unique et universel pour chacun d'entre nous. Nous pourrons chercher à nous décrire autant que nous le souhaiterons, aucune définition ne décrira toute la profondeur d'un individu. Ce que je m'apprête à vous écrire est surement l'exercice le plus difficile qu'il m'ait été de faire. Explorons au maximum cet individu au nom d'Orion Caecilius.

Un jeune homme simple. Orion n'est rien de plus qu'un simple humain d'un mètre quatre-vingts. Il n'a ni plume, ni écaille. Il ne peut guère se transformer en lapin ou même en taureau. C'est une personne avec un certain charme innocent, mais qui n'a rien de plus. Ses longs cheveux blonds enlaçant ses traits doux n'aident en rien à son côté angélique. Vous l'avez compris, personne n'est réellement effrayé ou impressionné en voyant Orion. Certains ne voient que joie et simplicité mais d'autres, l'observant de plus près, il trouve qu'il y a une certaine mélancolie dans ses yeux verts, lorsque celui-ci se plonge dans ses pensées.

Un garçon banal, mais qui ne l'est pas autant que cela. Il a en lui une curiosité. Une envie de découvrir, de connaitre le monde qui l'entoure et qu'il ne connaît que par les livres et la lecture. Ce monde à la fois beau, triste et cruel. Ce monde nommé peuple, nommé humain. L'histoire a fait que cela n'est pas aussi simple. Malgré toute la sympathie qu'il dégage, la politesse qu'il fera preuve et le soutien qu'il voudra apporter, Orion ne pourra jamais être accueilli les bras grands ouverts. Mais cela lui importe peu, car tant que le jeune homme peut marcher librement là où son cœur le veut, Orion ne demande qu'à aider les gens puisque c'est son rôle, en tant que médecin.

Un métier où guérir et ordre font paire, où il ne faut pas s'attacher de trop et savoir accepter que seuls les dieux puissent sauver un homme. Un métier qui ne correspond en rien à Orion. Lui qui s'attache si facilement, lui qui pleure pour un peu, lui qui rit en vous voyant sourire. Lui qui ne veut pas vous abandonner, qui ne veut pas perdre et devoir vous oublier un jour. Alors, lorsque tout se termine, il ne peut que rêver.

S'il l'avait pu, Orion aurait sauver cette enfant. S'il l'avait pu, Orion aurait ouvert son coeur. S'il l'avait pu, Orion ne serait jamais devenu médecin. Des regrets qu'Orion ne peut exprimer, mais seulement écrire. Ses peines, ses tristesses, ses regrets. Il ne les partage pas, il ne les confie pas. Orion veut aider, mais ne veut pas être aidé. Il aime observer et écouter, et non l'inverse. Un humain qui ne veut pas qu'on perde du temps sur un homme qui ne fera pas bouger le monde. Un homme comme lui.

Un homme qui ne cesse de rêver et d'imaginer.
Un homme à la fois faible et fort. Un humain.


Histoire

Cela est bien triste. Poursuivre la lecture de ce livre montre bien que vous n'avez plus grand chose à faire. Je pensais que le passage psychologique vous ennuierait et que vous fuiriez à la fin par politesse. Après tout, Orion n'a rien de bien intéressant. Je n'apprécie pas ce genre de personnage. Mais mon avis importe peu. Je présume que je vais devoir aller jusqu'à la fin. Quelle perte de temps...

Il n'avait aucun souvenir de ses parents. Lui qui avait toujours vécu avec autres. Mal habillé, sale et courant dans tout le petit village en criant au pirate. Il était le dernier, car souvent la tête dans les nuages. Lire et apprendre sur l'univers, cela lui était inaccessible. Orion n'était qu'un simple enfant de campagne. Pourtant, il semblerait que Ni Ife en avait décidé autrement. Sans savoir pourquoi, il fut emmener ailleurs. Loin de sa petite vie pour une autre. Le voici devenu du jour au lendemain, le fils d'un couple de commerçant, des vendeurs de tissus. Bien habillé et propre, il s'en doutait bien. Tout allait changé, aussi bien son nom que sa vie. A partir de ce jour, il était aujourd'hui « ... » Caecillius.

Était-ce pour sa beauté ? Il n'était pas laid, mais loin d'être à tomber. Alors pour sa personnalité ? Comme si cela avait de l'importance. Non, la raison de leur choix pour Orion était simple, la curiosité. Un enfant désirant découvrir et apprendre. Un enfant parfait pour qu'il puisse s'enrichir. Un futur médecin à une époque où ce domaine est peu évolué et les soins conséquents. Même si l'éducation risquait d'être dépense, ce garçon devait leur apporter plus par la suite. Il était un projet sur le long terme.

Ainsi, dès qu'on considérait qu'il pouvait en apprendre plus, cela n'attendait pas. Une vie de livres et d'études sur le vivant, sur l'homme et sur ces différentes facettes. Une vie intéressant et parfois, bien ennuyante. Orion n'avait rien du petit vaurien mais il lui arrivait souvent de disparaître toute une journée avant de revenir bien tard le soir. Bien qu'il se prenait un savon, cela ne l'arrêtait pas. Lui qui aimait découvrir mais surtout, sympathiser avec le monde qui l'entourait. Il n'était pas naif, simplement, il avait soif d'histoire, d'expérience. Ainsi, on pouvait parfois le voir déjeuner avec un vieil homme racontant comment la vie était bien différente à son époque. Parfois, en train d'aider une mère de famille dans les taches ménagères ou en jouant avec ses enfants.

Néanmoins, plus le jeune homme grandissait, moins il avait de liberté. Entre les études qu'on lui imposait et l'apprentissage du métier avec ses parents, le seul moment où le jeune homme pouvait souffler, c’était lors de ses vadrouilles. Son père eut l'idée d'envoyer son fils en ville de temps à autre, afin de saluer ses partenaires et ses plus fidèles clients. Une façon de tenir Orion tranquille dans sa rêverie tout en renforçant sa réputation. Ainsi, tant que le garçon faisait son devoir, il était libre de faire ce que bon lui semblait après. Alors il profitait, revenant dans son orphelinat, fréquentant les tavernes pour écouter les histoires d'hommes et de femmes de toutes horizons.

Cela le fascinait. Ce monde qu'on lui décrivait, qu'il notait et s'imaginait dans son petit carnet. Si grand, si proche et pourtant, qui semblait impossible pour Orion. En parler à ses deux tuteurs ne lui apporterait rien. Lui qui allait devenir médecin, sauvant et guérissant des patients. Il ne pouvait pas partir ainsi, surtout qu'il se rappelait de certaines personnes. La mère qui souffrait au dos, le vieil homme qui commençait à tousser sans cesse et la petite fille de l'orphelinat qui était coincée au lit. Il ne le pouvait pas, il leurs avaient promis de les aider.

Les jours s'écoulaient. Les semaines, les mois jusqu'à devenir des années. Deux années. Deux années qu'Orion ne saurait décrire. Il n'était pas encore un médecin confirmé. Mais en seulement deux petites années, Orion avait parfaitement compris. Il était faible et impuissant. Face à la douleur, la maladie, la mort. Malgré les soins qu'il apportait, rien ne semblait s'arranger pour cette mère qui l'avait accueillit comme son fils. Malgré ses recherches, il n'arrivait pas à guérir cette petite fille qui ne voyait maintenant plus rien. Malgré ses paroles, il n'a pas pu stopper la mort et les regrets du vieil homme qui lui apprit tant sur la vie et le monde. Les réponses n'étaient plus dans les livres. La réalité ne pouvait plus se cacher derrière son sourire. Comment peut-il mentir à quelqu'un qui vit ses derniers instants ? Comment peut-il sourire lorsqu'il sait qu'il ne plus soigner ? Comment peut-il aider si l'argent est le plus important ? Seuls les larmes lui donnait une réponse. Bien qu'il soignait des gens, il avait cette impression. L'impression que cela ne servait a rien. Qu'un jour, quelqu'un viendra le voir et il pourra rien faire. La médecine pouvait faire des miracles, mais elle était trop peu évoluée pour lui. Dans d'autres endroits, les méthodes et médicaments étaient surement différentes. La vie et la cultures diffèrent de celle d'ici. Si les gens oubliaient les différences, partager leurs connaissances, notre médecin pourrait faire plus. Il était déterminé, il certain. Il devait partir, il avait besoin d'en savoir plus, sur ce monde et ses millions d'histoires la peuplant.

Ainsi, ce jour là il n'aurait jamais cru qu'il la chance tournerait en sa faveur. Son seul souhait était d'en découvrir plus, sur la médecine, la vie, sur cette planète. Alors, même si cela était futile, il implora l'aide de ses tuteurs pour lui permettre de voyager autour du monde. Il n'entendait que des refus devant chaque jour plus agacé. Alors, lorsqu'on lui annonça qui'il allait se fiancer le mois prochain, Orion n'avait plus d'espoir. Jamais sa demande ne sera pris en compte. Épouser la fille d'un autre commerçant afin d'assurer un bon partenariat, cela était courant. Loin d'être dupe, Orion savait parfaitement que ces fiançailles n'était qu'un prétexte pour qu'il reste. Mais que pouvait-il faire ? S'il ne pouvait pas partir, il ne lui restait que son travail. C’était son seul échappatoire, son dernier espoir. Jour et nuit, il enchaînait les patients, des plus aisés aux plus démunis. C'était sa dernière chance. La veille des fiançailles, avec sa petite valise et ce qu'il avait gagné, Orion avait fuis. Celui qu'on considérait comme sans ambition et lâche avait disparu, laissant simplement une lettre et la brise glacial de cette nuit.

" Je resterai un Ceacilius, mais plus le nom que vous m'avez donné.
Pardon et merci
Mr. Orion Ceacilius


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
http://osaalia.forumactif.com/forum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALWAYS FORUMACTIF » Forum de discussions axé forums RPG
» MULDER papy attachant croisé caniche 13 ans (Lille 59)
» Activer le chat
» Nouvelle fenêtre de saisie de message annulée.
» In Omnia Paratus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hashima School :: Les dossiers scolaires :: Personnages-
Sauter vers: